Camille T. - artiste & scénographe de jardins

Une philosophie, l'éco-poétisme

Elaborée au fil de son parcours atypique et de ses rencontres artistiques, écologiques et littéraires, la philosophie de Camille T. s’appuie sur l’apprentissage du partage de l’être, dans l’amour et le respect total de la Nature. Intimement liés, l’humain et le végétal se conjuguent alors en un écosystème de bien-être commun. Pour résumer, on peut définir l’éco-poétisme comme un lien entre écologie et poésie ; l’écologie étant un état de conscience, "arbre de vie" dont la sève est la poétique de la beauté ; la poésie sous toutes ses formes étant, elle, une recherche constante de l’harmonie et de la beauté.

Une démarche artistique originale

Dans une quête initiatique à la recherche de « la dimension poétique et subjective qui nous habite » et nous renvoie au souvenir du ”Paradis Perdu”. Camille T. s’appuie sur ses fondements artistiques autour de la nature pour élaborer des œuvres de représentation du vivant uniques en leur genre : d’après une technique originale de scannage, elle met en scène les végétaux sur des supports divers pour créer des portraits de fleurs, les « florigrammes », pour restituer des « ambiances de nature ».

Co-construire une ville éco-poétique

L’artiste matérialise son amour du partage de l’art et du vivant à travers un engagement associatif d’envergure. Présidente d’honneur de l’association Via Paysage, membre de l’association Humanité et Bio Diversité, elle est également à l’origine du « Collectif du 16 Bis » dans son jardin, devenu « Le jardin éco-poétique du 16 Bis ». C’est dans cette « jungle urbaine » qu’elle a invité street-artistes, sculpteurs, plasticiens, ou encore designers à co-construire l’espace, pour construire « un espace autre », matérialisation de sa réalité imaginaire. Ce jardin est à l’origine d’une action d’essaimage partant du concept « construire une ville éco-poétique », menée par l’association Via paysage.

Retour